1ère victoire de l’histoire pour l’équipe européenne en Eurasia Cup

eurasia-cup

L’Europe a remporté ce dimanche une victoire superbe 18,5 contre 5,5 face à l’Asie. Cette deuxième édition a enfin désigné un vainqueur,  puisque les deux équipes ne s’étaient pas départagées en 2014 (10 contre 10). Cette année, l’équipe emmenée par Darren Clarke a été exceptionnelle.
En tête après les deux premiers jours et les formules en double, il ne manquait aux européens que quelques points pour clore la compétition. En fin stratège, Darren Clarke avait démarré avec Ian Poulter qui compte déjà 5 succès en Ryder Cup. « Il fallait faire un bon départ et j’ai vraiment été solide durant toute la partie et j’ai rentré des bons putts. C’était une bonne victoire dans des conditions pas faciles » (Ian Poulter). La star de la Ryder Cup a donné le premier point à l’Europe en battant Danny Chia 4 à 3.
Ses partenaires n’avaient plus qu’à suivre son exemple. Et ils ne s’en sont pas privés ! au final, 9 victoires sur 12 matchs, pour seulement 2 défaites et un nul. Andy Sullivan a remporté son match contre Thongchai Jaidee 4 à 3. Westwood a ensuite décroché un impressionnant 7 et 6 face à Nicolas Fung.
Après la victoire de Danny Willett face à An, Matt Fitzpatrick a concrétisé l’avantage que détenait l’Europe en battant Kiradech Aphibarnrat. C’est Danny Willett qui offrira le point de la victoire en remportant le quatrième point décisif.
Notre français Victor Dubuisson a longtemps bataillé face à Ashunwu, mais terminait brillamment sa partie 1up. Poulter et Westwood, les deux joueurs choisis par Darren, ont été deux des trois golfeurs à marquer un point lors des trois journées du tournoi, le troisième étant Sullivan. Une expérience enrichissante autant pour les joueurs que pour le capitaine, Darren Clarke, qui peaufine ainsi son rôle pour la Ryder Cup en octobre prochain. Heureux de la démonstration de force de ses joueurs, il peut maintenant se concentrer sur l’objectif majeur de la saison. « L’équipe a vraiment très bien joué toute la semaine. De mon côté j’ai beaucoup appris du rôle de capitaine, des décisions à prendre. Mais au final si les joueurs ne jouent pas et ne performent pas, vous avez beau être le meilleur capitaine du monde, vous n’allez pas gagner. Tout le mérite revient aux joueurs qui ont montré une qualité de jeu vraiment brillante. Pour ma part j’espère être aussi performant en septembre prochain ». (Darren Clarke)

Recent Posts