L’index a-t-il encore un sens ?

Lettre ouverte pour l’Association Européenne de Golf qui s’occupe du calcul des index des joueurs amateurs européens et donc français :

 

Le Golf est l’un des seuls sports dans lequel vous pouvez jouer contre un joueur de niveau différent sans vous ennuyer, grâce à un système de coup rendus qui dépend de votre index. C’est dire l’importance de ce que l’on nomme Index.

L‘ index définit le classement de chaque joueur, quand deux joueurs de niveaux différents se rencontrent, ils peuvent se tirer la bourre grâce à un système qui rend des coups au plus faible. Les index vont de 0 jusqu’à 53.5.

Après 5 compétitions de suite ou j’ai joué avec des joueurs qui étaient à des années lumières de leur index officiel et de nombreuses parties amicales avec des gens dont l’index est <10 alors qu’aucun n’a jamais réussi à jouer en dessous de 18, je me suis intéressé à ce système de classement / index. Rapidement je me suis rendu compte des dérives de son mode de calcul qu’il faudrait revoir considérablement et remettre à plat.

Ce qui fausse les Index sont principalement les problèmes suivants : le Slope, les points Stabelford et surtout son barème de baisse et de remontée.

1-     Le Slope

 ‘le Slope (nombre entier compris entre 55 et 155) déterminant la différence de difficulté du parcours rencontrée par le joueur « scratch» et par le joueur « bogey » (joueur dont l’index est compris entre 18 et 22). Le Slope est donc un indicateur de difficulté relative pour ces deux catégories de joueurs et non de difficulté absolue du parcours. La valeur neutre de difficulté (parcours pour lequel il est aussi difficile pour un joueur « scratch » de jouer son index que pour un joueur « bogey » de jouer le sien) est de 113. C’est cette valeur qui est provisoirement appliquée à un parcours non encore étalonné. ‘ source : ffgolf

european-golf-association

En gros, le slope mesure la difficulté du parcours, plus le parcours est compliqué plus le slope sera élevé et plus le joueur aura des ‘coups bonus’. Sur un parcours difficile un joueur verra son handicap de jeu remonté, à l’inverse plus le parcours est facile plus le joueur verra son index de jeu baissé. Le Slope inventé et rentré en vigueur en 2000 est la première règle qui a permis d’aller dans le bon sens. Avant 2000, il n’existait pas de Slope, autant vous dire que des joueurs pouvaient descendre en dessous de 10 d’index sans lever la balle !

Si le slope est la moins mauvaise des solutions pour noter un parcours, le problème vient des critères retenus.  Après une rapide enquête, il parait évident que le principal

 

critère retenu est la longueur, malheureusement ou heureusement ? Peu d’importance sont accordées aux dévers ou aux hors limite qui coute pourtant cher…

2 – Le Stabelford

Le Stabelford est une formule de jeu appréciée pour ‘sa croix’ ! En stabelford les joueurs irréguliers seront toujours avantagés grâce à ce ‘fameux bonus’, ainsi faire +8 ou +3 pour un joueur à 18 revient strictement au même, elle n’est pas belle la vie ?

Un joueur peut-être 18 d’index sans jamais avoir réellement joué en dessous de 20 !

Un joueur 18 sur un parcours ‘normal’ (slope 113), qui fait 8 par, 5 bogey, 3 double bogey,  une fois +5 et une fois  +6 au dessus du par se retrouvera avec  37 points stabelford, il baissera donc son classement de 0.3 (cf partie 3) alors qu’il a joué au final 22 ! Comment un joueur qui joue 22 sur un parcours normal peut passer de 18 à 17.7 ?

stabelford

 

3 – Le barème de baisse et de remonté de l’index

 

Ce qui fait qu’aujourd’hui l’index ne veut rien dire en tout cas au dessus de 4.5, c’est le barème de monté et de descente, comme vous allez le voir il est très facile de descendre et quasi impossible de remonter, surtout quand on est entré dans la catégorie 2.

Pour vous éviter de remonter, on est allé plus loin en créant la zone tampon, un joueur d’index 12 doit réaliser moins de 32 points stabelford pour remonter, autant dire jouer beaucoup moins bien que son niveau théorique.

bareme

L’exemple suivant (tiré de la réalité) montre bien que l’index ne veut rien dire :

Thomas est index 18. Il fait 4 compétitions cette saison sur un ‘parcours normal’ (slope 113).

Compèt 1 :

Il fait 1 birdie, 8 par, 5 bogey, 2 double bogey,  une fois +4 et une fois +6 au dessus du par. Il aura joué +18 en brut mais réussit à marquer 40 points stabelford.  Il baissera donc son index de 4*0.3 (cf tableau), à l’issue de la compétition il est 16.8 !

Compétition 2 :

Il fait 1 birdie, 4 par, 7 bogey, 4 double bogey,  une fois +3 et une fois +5 au dessus du par. Il aura joué +22 en brut mais réussit à marquer 34 points stabelford. Malgré cette contreperformance, il reste à son index car il aura joué dans sa zone tampon.

Compétition 3 :

Il fait 1 birdie, 3 par, 6 bogey, 4 double bogey,  deux fois +3 au dessus du par,  un +4 et un +5 au dessus du par. Il aura joué +32 en brut et réussit à marquer 29 points stabelford. Cette Contre performance lui fait reprendre 0.1 de index. Il est désormais 16.9 !

Compétition 4 :

Il fait 0 birdie, 5 par, 5 bogey, 5 double bogey,  un  +3,  un +4 et un +5 au dessus du par. Il aura joué +27 en brut et réussit à marquer 30 points stabelford. Cette Contre performance lui fait reprendre 0.1 de index. Il est désormais 17 !

En moyenne sur ces 4 compétitions, Thomas aura joué 25 de index, il n’aura jamais joué en dessous de 18 mais aura réussi à descendre de 18 à 17 !

Le véritable problème de l’index résulte donc dans la quasi impossibilité de remonter.  Thomas aurait du remonter de 0.6 lors de la compétition2, de 1.6 lors de la compétition 3 et de 2.4 lors de la 4ème compétition. Au lieu d’être 21.4, Thomas est 17 !

Mais comme cela ne suffit pas pour aider les joueurs à améliorer leur index, à partir de 2012 : les joueurs au dessus de 36 ne peuvent plus remonter !

Inutile de dire que vous gardez votre index à vie si vous prenez votre licence, même sans effectuer de compétition.

L’ index est devenu un véritable problème, pourquoi ne pas créer un index qui reflète le niveau de jeu réel d’un joueur.  Aujourd’hui 9 fois sur 10 un joueur qui est index 18 ne joue pas 18 ! Mais plutôt 25 voire de temps en temps 30. Ne serait-ce que mettre le même coefficient de descente que de remontée.

Mesdames et messieurs de l’Association Européenne de Golf (AEG), merci de faire quelque chose pour que la compétition et l’index continue à avoir du sens !

A.B.

Myeasygolf

Recent Posts