Les lyonnais soulèvent la Gounouilhou !

Ayant déjà gagné la coupe Lignel et la coupe d’Europe, le club rhodanien est devenu champion de France de première division pour la première fois de son histoire en battant Aix-les-Bains par 5 à 2 lors de la coupe Gounouilhou.

L’histoire de la prestigieuse compétition a débuté il y a 90 ans, en 1926. Mais pour les joueurs lyonnais, champions de France pour la première fois, et aixois, promus en 2015 dans cette division et finalistes cette année, cette édition est marquée d’une pierre blanche.
Ils peuvent être fiers d’être allés au bout d’eux-mêmes dans une épreuve difficile, disputée sur un parcours prestigieux, l’un des plus beaux de France, que certains comparent à l’Augusta National.

Arrivés à Fontainebleau avec pour premier objectif d’atteindre les quarts, les deux clubs de la ligue Rhône-Alpes se sont retrouvés en finale pour le plus grand bonheur de Jean Lou Charon, président de cette ligue entre 2009 et 2013 avant d’être élu à la tête de la Fédération française de Golf : «Ça fait chaud au cœur, exprime Jean Lou Charon. C’est une belle récompense pour la ligue Rhône-Alpes et le travail réalisé dans ces départements depuis de nombreuses années. Les Golfs de Lyon et Aix-Les-Bains sont les deux clubs en pointe de cette ligue. Ni l’un ni l’autre n’avaient conquis un titre de champion de France auparavant. Celui-ci a donc une saveur toute particulière.»

Trésorier du Golf Club de Lyon, Thierry Peysson a félicité chaleureusement tous ses joueurs : «Nous visions les quarts de finale en espérant éviter les barrages, nous repartons à Lyon avec la coupe Gounouilhou dans nos bagages, c’est un rêve, déclare-t-il. De plus, cette finale nous a opposés à un club ami avec lequel nous nous entraînons parfois et nous entretenons d’excellentes relations.»

Etant l’adversaire d’Arthur Ameil-Planchin dans l’avant-dernier simple, Arnaud-Pierre Malinvaud menait 1 up au départ du 18 quand Dimitri Mary a marqué le point décisif à l’équipe rhodanienne quelques centaines de mètres plus loin : «C’est énorme, confie-t-il. C’est le premier mot qui me vient à l’esprit. Nous ne réalisons pas encore, mais nous allons savourer ce premier titre. (…) Ce fut une belle bataille. Gagner cette compétition, c’est déjà beau. Mais, à Fontainebleau, c’est absolument magnifique.»

Hubert Sauzet, l’entraîneur lyonnais, a tenu à saluer la performance de ses adversaires : «Je voudrais rendre hommage au travail des pros du club d’Aix-les-Bains grâce auxquels ce club dispose désormais d’une très belle équipe. Cette finale ne fut pas de tout repos. Mener 2 à 0 après les foursomes était inattendu. Mais, cet après-midi, nous n’avons pas lâché prise face à cette très solide formation aixoise. Je remercie l’association sportive du Golf Club de Lyon de tous ses efforts.»

A la fin des deux premiers matches, l’équipe lyonnaise venait de prendre une sérieuse option sur le titre en menant 2 à 0.
Puis, menés 2 à 1, les Savoyards pouvaient encore espérer renverser la situation à leur avantage comme l’an dernier dans le match décisif pour l’accession contre Pau.
Mais enfin, comme la veille en demi-finale, Dimitri Mary a apporté à son équipe le point de la victoire.

Empreinte d’une grande sportivité, la finale de la compétition ne s’en est pas départie lors de la cérémonie de clôture. Tous assis devant le club-house de Fontainebleau, les joueurs d’Aix-les-Bains ont salué l’arrivée de leurs vainqueurs par des applaudissements et leur capitaine, Jean-Michel Robergeon, a prononcé un discours élogieux à leur égard, empreint d’émotion. Un beau moment de partage.

Recent Posts